Ressources

Innovations et pratiques amateurs

Dans une société où la notion de loisirs n'a jamais été aussi forte, pour des raisons de mobilité comme d'espérance de vie, les pratiques artistiques en amateurs n'ont eu de cesse depuis le milieu des années 70 de s'accroître massivement, jusqu'à représenter aujourd'hui une des modalités premières d'accès à la culture et un mode naturel de socialisation.
Pour autant, l'action publique dans ce domaine demeure en deçà d'autres catégories de l'intervention culturelle. Il est vrai que les pratiques en amateurs offrent pour une bonne part, hors celle des enseignements artistiques, une lecture atypique de l'offre et un espace où les constructions binaires d'opposition (artiste-pédagogue / amateur-professionnel / éducation populaire-éducation nationale) ne sont que peu opératoires. Il est vrai également que moins soumises aux cadres de l'action publique et plus à ceux de notre société, ces pratiques au-delà de leur multiplication sont confrontées à des évolutions sociales fortes, ne seraient-ce que celles du numérique.
 
Ce sont toutes ces questions que la rencontre professionnelle des 21 et 22 octobre 2011, proposée par la ville d'Ambarès (Gironde-33), souhaite voir abordée au travers notamment de l'intervention de l'universitaire Aurélien Djerkaouane et de 4 ateliers : "amateurs-professionnels, quelle transmission ?", "Nouvelles pratiques numériques", "pratiques amateurs et domaine éducatif", "participation des habitants et créativité", afin de faire mentir le pied de nez d'Edgar Morin : "la vacance des grandes valeurs fait la valeur des grandes vacances" !
 

Les indicateurs Sacem 2011

Focus sur les festivals pour les chiffres de la Sacem 2011. Présentés à Bourges en avril dernier, les perceptions de droits d'auteurs du spectacle vivant repartent à la hausse après une année de fort recul.

Culture et tourisme : Les "ailes de saison" sont-elles désirables pour le territoire et l'action culturelle ?

Si l’association de la culture aux objectifs de développement touristique semble bien souvent aller de soi, les opérateurs culturels ont eu du mal à échanger avec les acteurs publics du tourisme et vice versa. Comme s’il y avait une fatalité à ce que s’opposent la notion de qualité (artistique) et celle de quantité (vacancière), les valeurs et le sens que l’on donne à l’animation (culturelle) avec la nécessité de faire de l’économie (touristique). Mais en devenant plus nombreux à itinérer toute l’année, de nouvelles interactions entre visiteurs et habitants se tissent. D’où une nécessaire coopération entre action culturelle et économie touristique. Pour cela encore faut-il se croiser et se rencontrer ! Or, les temps et les espaces de l’action culturelle et des vacances reposent sur des logiques opposées de saisons. Peut-être est ce donc dans les « ailes de saison » du printemps et de l’automne qu’il nous faut rechercher ce partage ?

 

L’espérance de vie française a progressé tout autant depuis le début du XXème siècle qu’entre l’an mille et l’an 2000. Notre vie est dorénavant constituée de 693 000 heures, réparties entre 30 000 heures d’études, 200 000 heures de sommeil, 63 000 heures de travail et … 400 000 heures de temps libre. Nous n’avons donc jamais eu autant de temps, pourtant nous en manquons cruellement pour le consacrer à autrui et à nous même. Certes, comme ironise Jean Viard, nous faisons beaucoup plus l’amour dans une vie qu’avant 1914(1) ! Mais nous sommes plus prêts à faire une heure de voiture pour acheter un réfrigérateur que prendre cette même heure à rendre visite à des amis ou aller au spectacle. Comme si « dans une

Lire la suite...

La culture, facteur de cohésion sociale dans les territoires ruraux

Depuis 2006, neuf Parcs Naturels Régionaux et un Parc National du Massif central, regroupés au sein d’IPAMAC (Association Inter-Parcs Massif Central), se mobilisent autour des politiques d’accueil et de développement territorial rural avec comme moteur, résidences et créations artistiques en lien étroit avec les personnes qui habitent leurs territoires. Soucieux de croiser leur initiative avec d’autres en France et en Europe, l’Ipamac, avec le soutien du Collectif Ville-Campagne, a mis en œuvre un comité de pilotage composé des différents acteurs fédérés qui œuvrent à cette thématique parmi lesquels le Réseau Culture Europe, l’Ufisc, le Réseau 21, la Fédération des Parcs Naturels Régionaux, et bien évidemment Culture et Départements.

La première étape, avant le rendu d’une étude confiée au sociologue Vincent Guillon en novembre prochain, a été un séminaire de travail partagé dans le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy qui questionnait la place et l’impact de la culture, le rôle et le besoin de présence artistique, dans le développement des territoires ruraux. Il est vrai que l’arrivée de nouvelles populations est un enjeu fort

Lire la suite...

Sondage express : les budgets culturels 2011 des Départements

A l'initiative de Culture et Départements, 32 Conseils généraux métropolitains ont participé à ce sondage express. Parmi ceux qui n’ont pas répondu, notons que figurent vraisemblablement des Départements qui n’ont pas souhaité communiquer leurs budgets culturels, compte tenu des fortes amputations budgétaires qu’ils connaissent.

L’année 2010 s’était révélée très difficile pour les finances culturelles départementales avec une baisse médiane se situant aux environs de 10%. Les apparences sont trompeuses en 2011 : la légère augmentation ou le gel des budgets culturels dans certains Départements - sans pour autant d’ailleurs retrouver les financements 2008 et 2009 – peuvent trouver leur explication dans une meilleure connaissance à la même date des conséquences de la réforme fiscale, dans une relative remontée des droits de mutation au deuxième semestre 2010, ou plus prosaïquement dans le fait qu’étaient prévues en mars 2011des élections cantonales …

Les grandes tendances observées

Il convient d’abord de souligner qu’aucun domaine, qu’il relève d’une compétence obligatoire ou volontariste, n’échappe à la réduction des ressources départementales. Les crédits de fonctionnement (patrimoine-musées, action culturelle, agences et organismes associés) enregistrent une baisse moyenne de -2% par rapport à 2010 (hors personnel). Plus de la moitié des Départements sondés affichent une diminution, 18% une reconduction, 30% une légère augmentation.

En ce qui concerne les compétences obligatoires des Départements, la baisse moyenne des budgets des Bibliothèques Départementales de Prêt est de l’ordre de -3% (hors personnel). 42% des BDP départementales connaissent une réduction budgétaire et 34% disposent d’un budget similaire. Pour les

Lire la suite...

Flash

Les 4èmes assises des Directeur.trice.s des Affaires culturelles auront lieu les jeudi 9 et vendredi 10 mars 2017 à la Cité de la Musique et de la Danse de Strasbourg, organisées par la FNADAC en coproduction avec l’Observatoire des politiques culturelles, l’Agence culturelle d’Alsace et le CNFPT, avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication, de la Région Grand Est, de la Ville de Strasbourg et de la banque coopérative Casden. Ouverture des inscriptions : 9 janvier 2017.

Télécharger le programme complet

En savoir +

Dans un contexte de réduction budgétaire et de réforme territoriale, les politiques culturelles publiques sont souvent questionnées et remises en cause, tout comme le rôle des acteurs culturels. Le monde artistique et culturel ressent vivement cette tension. Pourtant, les mutations profondes qui traversent nos sociétés

Lire la suite...
Vous êtes ici : Accueil Ressources