Ressources

Etude express Collège au cinéma

DanslecadredelaRencontrenationaleCollègeaucinémadu25novembre2011etenlienaveclAssembléedesDépartementsdeFrance,CultureetDépartementsa produit uneenquêtesuccincte sur le dispositif, réaliséeauprèsdesDirecteur(trice)sdesAffairesCulturellesdesConseilsgénérauxentrele25octobreetle18novembre2011.


Un dispositif fortement établi …

33Départements métropolitains ontréponduauquestionnaire.SanssurpriseetencorrélationaveclétudeduCentreNationaldelaCinématographiede2009(1),quasimenttoucine1ssontinscritsdansledispositif(97%). 61%yontadhérédepuisplusde10ans(certainsensontmêmeslesterritoiresdexpérimentation)et33%lintègrentdansleurPlanDépartementaldEducationArtistiqueetCulturel(PDEA). Il est vrai que les départements restants (67%) ne disposent pas pour la plupart de Plan Départemental d'Education Artistique et Culturellesignéavec les Drac et les Rectorats-Inspections académique (2).

 

Lire la suite...

Actes des Assises Canopea

Les évolutions technologiques, mais aussi l’influence croissante d’entreprises privées, dont certaines d’envergure internationale, modifient les représentations du monde de l’art, les références et les comportements. Dans un contexte budgétaire de plus en plus sensible, avec un équilibre, des rôles et des compétences en évolution pour les Collectivités et l’Etat, comment construire l’avenir le plus positivement possible ?

10 associations et fédérations nationales ont décidé de s’inscrire dans une démarche originale, ouverte, dans laquelle la force des propositions repose autant sur la nature de celles-ci, que sur la manière dont elles sont construites. Ces associations et fédérations ont ressenti le besoin d’une vision globale et transversale sur l’ensemble du champ (musique, danse, théâtre, arts plastiques, arts du cirque,

Lire la suite...

Courte enquête d'Emmanuel Négrier sur les organismes départementaux

A l’initiative d'Arts Vivants et Départements, Emmanuel Négrier (CNRS-Université de Montpellier) publie une enquête, à la suite de celle réalisée en 2009 par Vincent Lalanne, auprès de 33 «agences départementales».

 
 

Trois lignes de force en émergent :

 

  • en terme de budget, on découvre sans surprise que les organismes à profil urbain dans des départements à forte population sont les mieux dotés en valeur brute, tout en laissant l'apanage aux agences des départements plus ruraux et moins peuplés d'un rapport €/habitants élevé (plus de 2 €/habitants et jusqu'à 14,5 €/habitants !) ;

 

 

  • Les missions renforcées des organismes ayant répondu à l'enquête sont l'observation et le soutien à la création-diffusion. De manière assez surprenante, les missions d'éducation artistique, de pratiques amateurs et de formation professionnelle sont en recul, voire menacées alors que dans le même temps, compte tenu de l'implication des Conseils généraux tant dans les budgets (l'aide départementale est majoritaire dans 84 % des cas) que dans leurs orientations, les organismes départementaux soulignent leur forte implication dans les politiques départementales ;

 

  • enfin, les craintes majeures exprimées sont d'une part la réforme fiscale (avec des moyens départementaux souvent en régression) et territoriale (pour beaucoup la montée en puissance du fait métropolitain), et d'autre part la tendance à "l'événementialisation" , sous laquelle il faut parfois lire la montée en puissance du festif et du divertissement, pensée unique de la rencontre sociale.
 

Emmanuel Négrier en conclut que les outils départementaux sont à la « croisée des chemins » et devront dans les années à venir être attentifs à ne pas «s'apparenter à des services départementaux» et mener une « réflexion stratégique sur les partenariats multi-niveaux ».

Très clairement, outre les métiers et les technicités sur lesquels les organismes départementaux se sont créés et ont fondé leur légitimité ces 20 dernières années, il convient dorénavant de se pencher sur les valeurs ajoutées partenariales et coopératives (plus-value diront certains) qu'ils sont en mesure d'apporter et de générer.

Télécharger l'enquête.

Innovations et pratiques amateurs

Dans une société où la notion de loisirs n'a jamais été aussi forte, pour des raisons de mobilité comme d'espérance de vie, les pratiques artistiques en amateurs n'ont eu de cesse depuis le milieu des années 70 de s'accroître massivement, jusqu'à représenter aujourd'hui une des modalités premières d'accès à la culture et un mode naturel de socialisation.
Pour autant, l'action publique dans ce domaine demeure en deçà d'autres catégories de l'intervention culturelle. Il est vrai que les pratiques en amateurs offrent pour une bonne part, hors celle des enseignements artistiques, une lecture atypique de l'offre et un espace où les constructions binaires d'opposition (artiste-pédagogue / amateur-professionnel / éducation populaire-éducation nationale) ne sont que peu opératoires. Il est vrai également que moins soumises aux cadres de l'action publique et plus à ceux de notre société, ces pratiques au-delà de leur multiplication sont confrontées à des évolutions sociales fortes, ne seraient-ce que celles du numérique.
 
Ce sont toutes ces questions que la rencontre professionnelle des 21 et 22 octobre 2011, proposée par la ville d'Ambarès (Gironde-33), souhaite voir abordée au travers notamment de l'intervention de l'universitaire Aurélien Djerkaouane et de 4 ateliers : "amateurs-professionnels, quelle transmission ?", "Nouvelles pratiques numériques", "pratiques amateurs et domaine éducatif", "participation des habitants et créativité", afin de faire mentir le pied de nez d'Edgar Morin : "la vacance des grandes valeurs fait la valeur des grandes vacances" !
 

Les indicateurs Sacem 2011

Focus sur les festivals pour les chiffres de la Sacem 2011. Présentés à Bourges en avril dernier, les perceptions de droits d'auteurs du spectacle vivant repartent à la hausse après une année de fort recul.

Flash

PROFIL CHARGÉ(E) DE MISSION ORGANISATION DES ASSISES 2019

La FNADAC recherche un(e) chargé(e) de mission auto entrepreneur en capacité d’accompagner le montage de ses rencontres professionnelles en termes administratif et communicationnel.

Un contrat pour les missions suivantes serait proposé :

Contrat forfaitaire de janvier à novembre 2019 : préparation des Assises nationales des DAC – Rennes, 10 et 11 octobre 2019.

Assurer le suivi du montage des 5ème Assises Nationales des DAC organisées par la FNADAC en lien avec la Présidente de la FNADAC et en partenariat avec le groupe technique en charge de l’aspect logistique et technique basé en Bretagne, avec le groupe de pilotage composé de membres du CA de la FNADAC (Paris) et l’Observatoire des Politiques Culturelles (Grenoble).

Lieu des assises : Rennes, octobre 2019. Les dernières Assises nationales de DAC ont réuni plus de 500 participants en 2017.

Détails des missions :

* Le ou la chargée de mission aura en charge la gestion administrative et en partie technique des rencontres :

- interface administrative avec les intervenants (réservation des billets de transports, hôtels, taxis…).

- recherche de prestataires / éventuellement demande de devis, suivi prestataires (lieux, traiteurs, prestataires techniques / logistiques) en lien direct avec le groupe technique.

- prévoir et organiser la présence des différents intervenants en lien avec nos partenaires

- gestion opérationnelle des partenariats

- présence terrain lors de la manifestation (accueil, émargement, signalétique…), participation au suivi et mise en place des dispositifs logistiques

- coordonner le recueil de la « matière » utile au déroulé des assises (supports numériques et papiers…), veille documentaire autour des politiques publiques, relevé de bonnes pratiques, recueil des éléments des associations adhérentes.

- constitution d’un serveur accessible aux membres du comité de pilotage dès 2019 et archivage systématique des documents et du travail produits pour constitution d’une base de savoirs faire et d’archives en vue des prochaines éditions.

- A l’issue des Assises, rédaction du bilan, analyse de la fréquentation et coordination de la réalisation d’actes papiers ou numériques.

  • Le ou la chargée de mission participera également à la construction du contenu et des modalités interactives de fonctionnement des Assises. Sur ce dernier point en particulier, il pourra avoir une fonction d’éclaireur et de veille afin de renseigner le comité de pilotage sur des modalités d’animations innovantes.
  • Le ou la chargé(e) de mission aura en charge la partie communication de l’événement :

- relations publiques

- coordination des invitations et réservations

- conception, rédaction et diffusion du dossier de presse et des communiqués de presse en lien direct avec le comité de pilotage. Couverture médiatique de l’événement.

- coordination de tous les supports de communication - travail au développement des outils numériques : alimentation, mise à jour du site internet et mise en place et suivi d’une stratégie sur les réseaux sociaux, diffusion de l’information.

  • Le ou la chargée de de mission pourra aussi se voir attribuer des taches relevant de la vie courante de la fédération : préparation de CA, comptes rendus, organisation de rendez-vous.

Sur ce dernier point, dans le cadre de la professionnalisation de la fédération, le chargé de mission pourra se voir proposer une prolongation de son contrat au-delà de la date des assises afin d’aider la fédération dans sa structuration (missions de secrétariat, communication, recherche de partenariat, animation de la vie de la fédération, organisation de rencontres, etc).

La mise en œuvre des missions sera réalisée en lien direct avec le Président de la FNADAC et le comité de pilotage des rencontres professionnelles de l’association.

Compétences attendues :

- Aisance rédactionnelle

- maîtrise de l’outil informatique

- bonne connaissance des réseaux sociaux et du web

- assistance au montage et à la gestion de projet

- élaboration de dossiers de demandes de sponsoring et subventions

Savoir-faire :

  • Grande autonomie dans le travail
  • Anticipation
  • Capacité à alerter et rendre compte
  • Capacité à mener un projet dans un délai contraint
  • Initiative, réactivité et sens des priorités

Savoir être :

- fortes compétences relationnelles

- Capacité à fédérer et à gérer la multiplicité de partenaires et les différents niveaux d’information des partenaires et groupes de travail.

- diplomatie

Présence physique : 

Participation au comité de pilotage des assises, quelques CA de la FNADAC (Paris), présence lors des événements (frais de déplacement prise en charge en sus)

Condition de rémunération : auto entrepreneur sur forfait global payable au mois

11 mois de contrat forfaitaire payables sur factures réglementaires.

Critère de choix du candidat par la FNADAC : compétences/expérience/ montant forfaitaire proposé sur devis

DATE LIMITE DES CANDIDATURES : 10 DECEMBRE 2018

Les candidatures sont à envoyer par mail aux deux adresses mails suivantes : deborah.copel@gmail.com

et carole.ziem@gmail.com avant le 11 décembre. Des entretiens auront lieu à Paris le 13 décembre (la date sera confirmée directement aux candidats retenus).

Vous êtes ici : Accueil Ressources