éditoriaux

Edito - 28/06/15 - Arts, cultures et développement social en 48h chrono !

La Petite Fabrique de Projets arts, cultures et actions sociales s'est achevée vendredi 26 juin à Suze-la-Rousse (Drôme)

SUZE accueil118 participants (opérateurs culturels, travailleurs et éducateurs sociaux, artistes) venus de 24 départements ont co-produit en deux jours 17 livrables, déclinant les 12 défis proposés, et ont fait communauté !

Retrouver sur le site culturesocial.org à partir du 6 juillet tous les livrables et modes d'emploi réalisés. En avant première, découvrez les premières vidéos et le making off de leur réalisation.

 A nous, à vous, à elles-ils, dorénavant, de s'emparer de ces prototypes durant l'année à venir pour enrichir, amender et approfondir les biens communs de la communauté permise par la coopération entre l'Andass et Culture et Départements, l'accueil (formidable) du Département de la Drôme et le soutien de l'Assemblée des Départements de France, d'Arts Vivants et Départements et de l'ADBDP.

Edito-16/01/2015 L’avenir des compétences culturelles départementales

NACRE2015Invitée par la Nacre aux Rencontres "Réforme territoriale et culture" du 8 janvier 2015, Culture et Départements, par la voix de sa Vice-Présidente Laure Descamps, a fait part de ses constats, de ses propositions et des enjeux culturels départementaux présents et à venir.

Interrogé sur la disparition programmée des départements lors des Assises des Dac en octobre 2014, Emmanuel Constant, Vice-Président Culture du Département de Seine-Saint-Denis, citait le titre d’un ouvrage de Pierre Desproges « Vivons heureux en attendant la mort ! »…. Le temps lui a donné raison et les Départements sont désormais largement réhabilités comme l’a indiqué Olivier Dussopt ce matin. Premièrement, je souhaite vous rassurer sur le fait que les Départements vivent encore et en grande partie plutôt bien malgré le poids croissant des dépenses sociales. Une étude expresse de Culture et Départements réalisée en 2014 montre que la culture représente 1,82% des budgets départementaux en moyenne (cela permet de relativiser quand on songe aux 20% de la ville

Lire la suite...

Edito - 20/07/14

Texte de l'intervention de Culture et Départements à la tribune de la Commission Culture de l'Assemblée des Départements de France à Avignon le 15 juillet 2014

Il ne peut nous avoir échappé que nous sommes dans un contexte politique de nouvelle organisation territoriale de la République sans précédent depuis 1982 et dans un contexte financier de réduction des budgets publics. Le(s) texte(s) (discutés, en cours de discussion, à discuter) présentés au Parlement pose la suppression de la clause de compétence générale pour les Régions et les Départements (et cela dés la publication de la Loi), le renforcement de l'intercommunalité et du rôle notamment des Métropoles (Loi Mapam) et une réduction des compétences des Départements au profit des régions et des métropoles.

Avec deux tentations qui s’offrent à l'ensemble des collectivités: un repli de chacune sur ce que pourrait être ses compétences obligatoires et son périmètre, ce qui favoriserait la concurrence, ou une capacité solidaire à s’inventer de « nouveaux mondes »

Lire la suite...

Motion de soutien pour que vive la concertation !

Depuis quelques semaines, les artistes et techniciens du spectacle multiplient les actions pour obtenir que « l’accord » du 22 mars dernier sur l’assurance chômage ne soit pas signé en l’état par le Gouvernement avant cette fin juin. Les annulations, prises de paroles publiques et manifestations de ces derniers jours ont montré une mobilisation d’ampleur qui a reçu le soutien d’organisations culturelles et artistiques du spectacle vivant.

Le texte, s’il s’inscrit dans une renégociation globale de la Convention Unedic entre syndicats et organisations patronales, renforce en réalité la précarité d’un statut professionnel à un moment où notre société se doit de lutter plus fortement contre l’exclusion. Ce constat d’urgence, nous le faisons à Culture et Départements car nous sommes en première ligne dans nos Conseils généraux pour appréhender chaque jour un peu plus ce besoin d’inclusion et de cohésion sociale.

Le durcissement de la contestation impacte également fortement les territoires.Si l’on peut invoquer les conséquences économiques des annulations de festivals, rappelons que ces

  Télécharger la motion de soutien et

 

Lire la suite...

Edito - 22/03/14 Droits culturels et politiques départementales

Les Conseils généraux de France, du fait de leur implication dans la cohésion sociale de leurs départements et de leur rôle historique dans l’aménagement du territoire non pas conçu comme équipements techniques, dispositifs et tuyaux mais avant tout comme reposant sur les femmes et les hommes qui habitent leur territoire, ne peuvent être que sensibles au respect de la diversité culturelle et à la « reconnaissance de la valeur culturelle des personnes » (15 engagement des associations de collectivités territoriales face à la nouvelle donne des politiques culturelles, Avignon 2013).

C’est ainsi qu’à l’initiative de l’Assemblée des Départements de France, du Canopéea, du Réseau 21 en lien avec l’Observatoire de la Diversité et des Droits culturels de Fribourg et de Culture et Départements, quatre Conseils généraux (Ardèche, Gironde, Nord et Territoire de Belfort) se sont engagés à partir de janvier 2013 dans une démarche inter départementale d’échanges à partir des droits culturels dont les résultats ont été rendus à Belfort les 12 et 13 février derniers.
 
Sur le fondement de la reconnaissance des personnes à exercer librement leurs activités culturelles pour vivre leur processus d’identification, Paideia 4D a permis d’engager une méthode et de nouvelles démarches de co-construction (télécharger la contribution de Culture et Départements) qui ont abouti àune publication (télécharger l'ouvrage) reprenant fondements, étapes de la démarche, méthodologie d'observation participative mise en oeuvre (agrémentée de nombreuses études de cas), cartes d'interaction entre parties prenantes, indicateurs d'évaluation et méthodes de mises en oeuvre.
Cette première publication est complétée de deux livrets complémentaires et téléchargeables : une analyse des quatre forums ouverts qui se sont déroulés en 2013 dans les 4 départements ainsi qu'une Étude préliminaire sur les besoins en formation professionnelle aux droits culturels.
 

Compte tenu de la qualité des échanges interdépartementaux et des "pas de côté" enrichissants effectués par toutes et tous, le processus Paideia se poursuit durant toute cette année 2014 et s'élargit à 3 nouveaux départements (Bouches-du-Rhône, Manche, Seine-Maritime) qui s'adjoignent aux quatre initiaux. Retrouver ici les rendez vous 2014 où les membres de Culture et Départements sont cordialement invités.

Edito - 20/07/13 Les rencontres d'Avignon 2013

Où il a été question d’éducation artistique et culturelle, de diversité culturelle et de territoire(s). Bref retour à distance sur les échanges de la semaine.

Lors de la présentation de leur livre « Education artistique, l’éternel retour ? » (16 juillet, Théâtre des Doms), Marie-Christine Bordeaux et François Deschamps ont rappelé que l’éducation artistique n’était pas une matière mais un moyen pour penser autrement l’acte de transmettre, rejoignant en cela le questionnement de Jean-Gabriel Carasso «est-ce une éducation à l’art ou une éducation par l’art ?» (17 juillet, FNESR). Emmanuel Constant, Vice-Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis (18 juillet, Commission Culture ADF), a souligné pour sa part que, dorénavant, nous partagions toutes et tous une vision commune de l’Education artistique et culturelle dans "sa dimension émancipatrice", même si Catherine Marnas a rappelé (17 juillet, FNESR) que «l’éducation artistique, c’est comme la parité, c’est consensuel. Personne n’est contre mais il reste encore à s’en emparer !".

 

Lire la suite...

Edito - 20/04/13

En s’appuyant sur la Déclaration des Droits de l’Homme de 1948 et la Déclaration universelle de l’Unesco de 2001, qui reconnaît la diversité culturelle comme le « principal patrimoine de l’humanité » et sa sauvegarde comme un impératif éthique inséparable du respect de la dignité humaine, l’Observatoire de la diversité et des droits culturels a souligné dés 2007 dans la Déclaration dite de Fribourg, l’importance de l’affirmation des droits culturels pour une société.

 C’est d’ailleurs en ces termes que le Président Claudy Lebreton avait ouvert la journée de la Commission Culture de l'ADF consacrée aux droits culturels, l'an dernier à Avignon, ajoutant qu'au-delà des crises économiques que nous connaissons, notre société traversait surtout une crise du sens marquée par une confiante absente envers notre futur et rappelant que l’accès aux autres droits (sociaux, économiques, d’expression, …) ne pouvait être assuré qu’à condition que les droits culturels soient reconnus.

Depuis, Ardèche, Gironde, Nord et Territoire de Belfort sont les 4 premiers départements à s'être engagés dans une démarche de recherche-action pour observer et évaluer leurs politiques publiques au regard des droits culturels. Cette expérimentation leur permet aujourd'hui d’aborder l’effectivité des droits culturels dans

Lire la suite...

Edito - 31/01/13

Compétitivité, croissance, attractivité, … autant de mots clefs qui s’imposent aujourd’hui dans notre lexique des politiques publiques. A Culture et Départements, nous leurs préférons cohésion sociale et développement territorial car nous sommes convaincus qu’art et culture constituent un espace public privilégié de l’implication citoyenne et sociale des habitants de nos territoires.

Tel est le point de départ de la Tribune publiée par Culture et Départements dans de le numéro de La Scène de l'hiver 2013. Car nos territoires, qu’ils soient ruraux, rurbains ou

Lire la suite...

Edito - 7/12/12

La Ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti a, comme elle s'y était engagée, mis en oeuvre une consultation nationale sur l'éducation artistique et culturelle. Cette consultation, animée par un comité de pilotage national, présidée par Marie Desplechin et composée d'élus, de personnalités du monde de la culture, de la recherche et de l'éducation a auditionné du 26 novembre au 7 décembre dernier près d'une centaine d'organismes institutionnels, représentatifs de l'éducation artistique et culturelle.

Si l'on peut s'interroger sur, d'une part l'absence de corrélation interministérielle avec l'Education nationale -la concertation "Refondons l'école" s'étant déroulée et achevée dés octobre- et d'autre part sur la méthode et le calendrier  -des organismes et élus prévenus 4 jours avant l'heure et la date de leur audition- il convient toutefois de souligner, dans des climats budgétaires plus que tendus, le souhait du Ministère d'inscrire durablement l'ambition d'une éducation artistique et culturelle prenant en compte l'ensemble des temps de l'enfant, une approche plus partenariale avec les Collectivités locales et les mutations et recompositions territoriales actuelles. Cette consultation s'est appuyée sur les bilans et diagnostics réalisés par les Drac et une rapide mission d'évaluation menée par les services du Ministère à laquelle Culture et Départements a été associée.

Auditionnée le 27 novembre dernier, Culture et Départements a été représenté par son Vice-Président François Deschamps qui a également été entendu au titre de la Présidence de la Fnadac. Nos deux structures se sont engagées à remettre une contribution écrite avant le 7 décembre, téléchargeable ici même pour Culture et Départements et pour la Fnadac.

Edito - 17/07/12

Tel était le titre de la rencontre « Culture » de l’Assemblée des Départements de France, lundi 16 juillet dernier à Avignon, organisé en lien avec Arts vivants et départements et Culture et Départements. En s’appuyant sur la Déclaration des Droits de l’Homme de 1948 et la Déclaration universelle de l’Unesco de 2001, qui reconnaît la diversité culturelle comme le « principal patrimoine de l’humanité » et sa sauvegarde comme un impératif éthique inséparable du respect de la dignité humaine, l’Observatoire de la diversité et des droits culturels a souligné dés 2007 dans la Déclaration dite de Fribourg, l’importance de l’affirmation des droits culturels pour une société.

C’est d’ailleurs en ces termes que le Président de l’ADF Claudy Lebreton a ouvert cette matinée de travail rappelant qu’au-delà des crises économiques que nous

Lire la suite...

Sous-catégories

Flash

PROFIL CHARGÉ(E) DE MISSION ORGANISATION DES ASSISES 2019

La FNADAC recherche un(e) chargé(e) de mission auto entrepreneur en capacité d’accompagner le montage de ses rencontres professionnelles en termes administratif et communicationnel.

Un contrat pour les missions suivantes serait proposé :

Contrat forfaitaire de janvier à novembre 2019 : préparation des Assises nationales des DAC – Rennes, 10 et 11 octobre 2019.

Assurer le suivi du montage des 5ème Assises Nationales des DAC organisées par la FNADAC en lien avec la Présidente de la FNADAC et en partenariat avec le groupe technique en charge de l’aspect logistique et technique basé en Bretagne, avec le groupe de pilotage composé de membres du CA de la FNADAC (Paris) et l’Observatoire des Politiques Culturelles (Grenoble).

Lieu des assises : Rennes, octobre 2019. Les dernières Assises nationales de DAC ont réuni plus de 500 participants en 2017.

Détails des missions :

* Le ou la chargée de mission aura en charge la gestion administrative et en partie technique des rencontres :

- interface administrative avec les intervenants (réservation des billets de transports, hôtels, taxis…).

- recherche de prestataires / éventuellement demande de devis, suivi prestataires (lieux, traiteurs, prestataires techniques / logistiques) en lien direct avec le groupe technique.

- prévoir et organiser la présence des différents intervenants en lien avec nos partenaires

- gestion opérationnelle des partenariats

- présence terrain lors de la manifestation (accueil, émargement, signalétique…), participation au suivi et mise en place des dispositifs logistiques

- coordonner le recueil de la « matière » utile au déroulé des assises (supports numériques et papiers…), veille documentaire autour des politiques publiques, relevé de bonnes pratiques, recueil des éléments des associations adhérentes.

- constitution d’un serveur accessible aux membres du comité de pilotage dès 2019 et archivage systématique des documents et du travail produits pour constitution d’une base de savoirs faire et d’archives en vue des prochaines éditions.

- A l’issue des Assises, rédaction du bilan, analyse de la fréquentation et coordination de la réalisation d’actes papiers ou numériques.

  • Le ou la chargée de mission participera également à la construction du contenu et des modalités interactives de fonctionnement des Assises. Sur ce dernier point en particulier, il pourra avoir une fonction d’éclaireur et de veille afin de renseigner le comité de pilotage sur des modalités d’animations innovantes.
  • Le ou la chargé(e) de mission aura en charge la partie communication de l’événement :

- relations publiques

- coordination des invitations et réservations

- conception, rédaction et diffusion du dossier de presse et des communiqués de presse en lien direct avec le comité de pilotage. Couverture médiatique de l’événement.

- coordination de tous les supports de communication - travail au développement des outils numériques : alimentation, mise à jour du site internet et mise en place et suivi d’une stratégie sur les réseaux sociaux, diffusion de l’information.

  • Le ou la chargée de de mission pourra aussi se voir attribuer des taches relevant de la vie courante de la fédération : préparation de CA, comptes rendus, organisation de rendez-vous.

Sur ce dernier point, dans le cadre de la professionnalisation de la fédération, le chargé de mission pourra se voir proposer une prolongation de son contrat au-delà de la date des assises afin d’aider la fédération dans sa structuration (missions de secrétariat, communication, recherche de partenariat, animation de la vie de la fédération, organisation de rencontres, etc).

La mise en œuvre des missions sera réalisée en lien direct avec le Président de la FNADAC et le comité de pilotage des rencontres professionnelles de l’association.

Compétences attendues :

- Aisance rédactionnelle

- maîtrise de l’outil informatique

- bonne connaissance des réseaux sociaux et du web

- assistance au montage et à la gestion de projet

- élaboration de dossiers de demandes de sponsoring et subventions

Savoir-faire :

  • Grande autonomie dans le travail
  • Anticipation
  • Capacité à alerter et rendre compte
  • Capacité à mener un projet dans un délai contraint
  • Initiative, réactivité et sens des priorités

Savoir être :

- fortes compétences relationnelles

- Capacité à fédérer et à gérer la multiplicité de partenaires et les différents niveaux d’information des partenaires et groupes de travail.

- diplomatie

Présence physique : 

Participation au comité de pilotage des assises, quelques CA de la FNADAC (Paris), présence lors des événements (frais de déplacement prise en charge en sus)

Condition de rémunération : auto entrepreneur sur forfait global payable au mois

11 mois de contrat forfaitaire payables sur factures réglementaires.

Critère de choix du candidat par la FNADAC : compétences/expérience/ montant forfaitaire proposé sur devis

DATE LIMITE DES CANDIDATURES : 10 DECEMBRE 2018

Les candidatures sont à envoyer par mail aux deux adresses mails suivantes : deborah.copel@gmail.com

et carole.ziem@gmail.com avant le 11 décembre. Des entretiens auront lieu à Paris le 13 décembre (la date sera confirmée directement aux candidats retenus).

Vous êtes ici : Accueil éditoriaux