Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/29/d288350998/htdocs/cd351/libraries/cms/application/cms.php on line 464
Une enquête pour Culture et Départements : arts du cirque et départements

Aménagement du territoire

Une enquête pour Culture et Départements : arts du cirque et départements

Normal 0 21 MicrosoftInternetExplorer4

Cette enquête, réalisée de juillet à décembre 2009, a été effectuée en collaboration avec Territoires de Cirque. Elle vise à évaluer la place du cirque dans les politiques départementales. Les 22 Conseils généraux et leurs agences associées qui ont répondu à l’enquête (afficher la cartographie) représentent 23 % de la population française.
 

1 - Principaux résultats de l'état des lieux

75 compagnies de cirque sont implantées dans ces départements soit un peu plus de 18 % des 415 compagnies du cirque recensées en 2008 par HorsLesMurs. Parmi ces compagnies, 9 sont conventionnées avec l’Etat (en 2005, 30 compagnies sont conventionnées avec l’État) et 24 disposent d’un chapiteau (en France, 90 compagnies au total possèdent un chapiteau en 2004). Parmi ces départements, deux sont dotés d’un pôle cirque (Ardèche

avec La Cascade à Bourg-Saint-Andéol et Côtes d’Armor avec Le Carré Magique à Lannion). L’équipement en structures spécifiquement dédiées aux arts de la piste est complété dans 7 départements par des lieux ou des dispositifs permanents de résidence, accompagnés le cas échéant par des actions de diffusion et de formation. Les modalités d’accueil en résidence proposées dans ces 9 départements concernent au total 60 compagnies chaque année.

Par ailleurs, une programmation cirque est régulièrement assurée dans une cinquantaine de lieux dont 9 scènes nationales, 5 scènes conventionnées et 1 CDN. La part des spectacles de cirque représente entre 10% et 25 % de la programmation pour la moitié de ces lieux et est inférieur à 10 % pour l’autre moitié. 15 festivals de cirque sont organisés dans 12 départements dont cinq avec un budget inférieur à 50 000 € et quatre avec un budget supérieur à 150 000 €. A cet égard, ils se situent plutôt dans une fourchette haute car en France seulement 21 % des festivals à dominante cirque ou rue disposent d’un budget qui excède 150 000 €. A ces 15 festivals spécialisés, s’ajoutent une trentaine de festivals pluridisciplinaires qui réservent une place au cirque. Pour un peu moins de la moitié d’entre eux, les spectacles de cirque représentent au moins 25 % de la programmation proposée.

Des dispositifs de diffusion itinérante de cirque sous chapiteau existent de façon permanente dans quatre départements (Lozère en lien avec le pôle cirque Languedoc Roussillon, Gironde dans le cadre du Réseau Itinérances, Doubs et Essonne grâce à l’action d’une compagnie de cirque) et de manière plus occasionnelle dans quatre autres départements à l’initiative de compagnies.

Globalement, on relève que 13 départements sur 22 disposent d’un lieu et/ou d’un festival dédié au cirque. Aucune corrélation particulière ne peut être mise en évidence avec la taille de population ou le caractère plus ou moins urbain ou rural des départements en question. De même, le lien entre le niveau de structuration atteint et l’importance ou la qualité des compagnies présentes sur le territoire ne s’impose pas non plus de manière probante.

Une formation professionnelle est assurée dans quatre départements (Ardèche, Doubs, Gironde en Haute-Savoie). Quant à la formation des amateurs, elle est proposée dans quasiment tous les départements, majoritairement à l’initiative de structures associatives, de MJC ou de compagnies, mais aussi, d’établissements d’enseignement artistique classés ou agréés ou de pôles cirque.

Dans le domaine du cirque, des actions d’éducation artistique et culturelle en milieu scolaire sont menées dans la moitié des départements. Même si les collégiens sont plus particulièrement visés, dans plusieurs départements ces actions concernent également les écoles primaires et les lycées.

2 - Place des arts du cirque dans les politiques culturelles départementales

Si un seul Département déclare mener une politique spécifique en faveur des arts du cirque (l’Ardèche), six autres départements s’inscrivent dans une dynamique d’aide au développement de cette discipline (Côtes d’Armor, Doubs, Lozère, Haute-Savoie, Territoire de Belfort, Essonne). A l’exception de trois départements, tous les départements interviennent sur le mode du subventionnement et cinq d’entre eux ont également une politique de conventionnement avec les compagnies. Parmi les départements ayant répondu à l’enquête, on relève dans quatre cas une délégation à un opérateur départemental : Bas-Rhin et Haut-Rhin avec les missions d’organisation du réseau régional, de diffusion, de formation et d’accueil de compagnies en résidence de l’Agence culturelle d’Alsace, Calvados avec l’intervention de l’ODACC pour une programmation épisodique en milieu rural, Gironde avec le dispositif permanent de diffusion sous chapiteau de l’IDDAC.

Selon l’enquête, cinq départements ont intégré le cirque dans leur Schéma de développement des enseignements artistiques. L’étude d’une trentaine de SDDEA apporte des informations complémentaires (cf. document spécifique en annexe). Si majoritairement, les Schémas prennent guère en compte en compte les arts de la piste, il convient néanmoins de relever pour certains schémas :

Sur les trois dernières années, un budget d’investissement a été mobilisé en Ardèche pour la construction et l’équipement du Pôle cirque, dans le Calvados pour l’acquisition d’une bibliothèque- roulotte et d’équipements scéniques et le Territoire de Belfort pour l’achat d’un chapiteau. Le montant du budget de fonctionnement alloué spécifiquement aux arts du cirque par les 16 départements qui ont fait connaître leurs données financières s’élève à 1 095 190 € par an. Le montant moyen de l’enveloppe départementale est de 68 449 € dans un contexte qui est cependant marqué par de grandes disparités. Ainsi, ce budget est supérieur à 200 000 € dans deux départements (les deux qui disposent d’un pôle cirque) et inférieur à 25 000 € dans six départements.

Le montant moyen des aides est de :

Il semble donc bien que leur accompagnement financier est sous-tendu par des logiques de choix plus que de saupoudrage. En 2006, les crédits DMDTS et DRAC alloués dans le domaine des arts du cirque pour l’aide aux compagnies, aux pôles cirques et autres lieux de production et de diffusion ainsi qu’aux festivals se sont élevés à 6 159 145 € (1). Une extrapolation à l’échelle de l’ensemble des départements de France des données recueillies à la faveur de la présente enquête permet de situer l’accompagnement financier des départements à hauteur de 4 762 000 €. Sur la base de modalités de soutien de nature équivalente, le volume global d’intervention des départements en faveur des arts du cirque soutient donc la comparaison avec l’engagement financier de l’Etat.

3 - Problématiques et difficultés liées à la mise en œuvre d'une politique départementale en faveur des arts du cirque relevées lors de l'enquête

· Equipement culturel du territoire

· Travail en réseau

· Place et présence artistiques

· Financement

· Enseignement et éducation artistiques

· Itinérance

· Politique des collectivités locales et des lieux de diffusion

4 - Synthèse des constats et des perspectives d'approfondissement des interventions départementales

L’enquête dessine des tendances de fond :

Un travail de réflexion serait à mener plus particulièrement sur les problématiques suivantes :

Helga SOBOTA, Directrice de la Culture, Conseil général de l'Ardèche

(1) Dernières données de synthèse accessibles sur le site de HorsLesMurs